Voile Aquitaine : Lalou Roucayrol fait le point de ses projets pour NaviguerEnAquitaine.com (1/3)

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

 

Lalou RoucayrolNaviguerEnAquitaine.com a réalisé une interview de Lalou Roucayrol en pleine préparation de Tour de Belle Ile qui se déroule ce week-end des 7 et 8 mai 2011. Il fait ici le point sur ses projets et nous donne sa vision du potentiel de développent du nautisme en Aquitaine. Des points de vue très porteurs de dynamisme avec lesquels NaviguerEnAquitaine.com est en parfaite convergence.

L’interview étant relativement long, il sera publié en 3 fois sur les prochains jours.

Voici la 1ère partie

 

NaviguerEnAquitaine.com : Lalou Roucayol, vous venez d’arriver à La Trinité-sur-Mer pour participer au Tour de Belle-Île. Comment s’est passé votre navigation et quels sont vos objectifs pour cette compétition ?

L.R. : nous sommes partis mercredi en début d’après-midi  sur le catamaran de mon ami Philippe Monnet avec lequel nous avons passé un accord sur l’utilisation du bateau, sa remise en état et son accueil à Port-Médoc . La navigation a été sans problème et très agréable avec presque tout le long un petit vent de 10 nds qui nous faisait aller à 10 -12 nds de vitesse. On a passé une très belle nuit en mer comme on peut la souhaiter  avec plein d’étoiles et des dauphins. Par contre, jeudi matin le vent est tombé et on a fini au moteur. Pourquoi on vient ici ? Clairement, je travaille aujourd’hui à boucler le financement de mon projet et le Tour de Belle Ile, qui est en soi une très belle compétition avec, je crois, quelques 400 bateaux attendus, nous offre un cadre très intéressant pour notre communication à destination de partenaires potentiels qui nous ont accompagnés ici. Nous n’avons pas d’objectifs sportifs particuliers en venant ici. C’est davantage un travail de communication. Qui est absolument indispensable par rapport au projet.

NaviguerEnAquitaine.com : Justement ce projet parlons-en. Après votre 2ème place à la Route du Rhum qui vous ouvrait plein de portes ; le chavirage durant le retour a dû être très démoralisant. Mais, heureusement, vous avez reçu beaucoup de signes d’encouragement et  de soutien moral. Est-ce que c’est cela qui vous a permis de rebondir ?

Lalou_RoucayrolLR : En fait, c’est tout de suite après le retournement du bateau quand je me suis retrouvé sur le cargo qui nous ramenait que j’ai été amené à me projeter sur  l’avenir. Les six ou sept jours à bord du cargo m’ont donné le temps de faire le bilan de la situation. Avec mon ancien bateau, les choses étaient claires. L’objectif était le tour du monde en solitaire sans escale. C’est un objectif particulier qui demande d’avoir un bateau spécialement adapté pour ça. Et mon bateau correspondait parfaitement à cet objectif. Mais là, il fallait repenser la situation. J’aurai 50 ans en 2014 et l’objectif de la Route du Rhum sera bien encore là. Pour cela il me faudra un bateau qui reste dans un budget accessible c’est pour ça que je suis resté sur la construction d’un 50 pieds. Mais en même temps, en arrivant à la cinquantaine, on pense aussi à transmettre. C’est ce qui a fait germer l’idée du pôle de formation qui vient compléter tout le dispositif.

 

Lire la suite 2/3et si

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

feed-image Flux RSS
Copyright © 2017 Naviguer En Nouvelle-Aquitaine, La Terre Océane - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public